Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adhésion 2016-2017

ADHÉSION 2016-2017

téléchargez adhésion 2016

Recherche

Nous contacter

APEESM

Groupement scolaire

avenue de Lascaux

24290 - Montignac

Boîtes aux lettres

Maternelle & Élémentaire :

à l'entrée de l'école élémentaire

Collège:

à l'entrée de la Vie Scolaire

Téléphone:

06 84 30 89 42 (président de l'association)

e-mail :

parents.montignac@yahoo.fr

page facebook :

www.facebook.com/Apeesm24

Supprimez Les Publicités Sur Ce Blog !

21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 22:04

COMPTE RENDU À L'ÉCOLE MATERNELLE

de la réunion de pilotage de la réforme des rythmes scolaires sur Montignac

lundi 05 mai 2014

 

 

 

Présents :

Communauté de Communes Vallée de l'Homme :

Ardeoin BOUCHEKIF

Rosita SEPART

 

Mairie de Montignac

Brigitte RAYNAL-GISSON

Véronique JAKIEL

Christine BERTIN

Elodie LACOSTE

Carine BAUDRY

 

Amicale Laïque du Montignacois

Bernard CRINER

Alain LABATUT

Claire LAHARANNE

 

APEESM

Magali SANFOURCHE

Elvire SAILOUIS

Alexandra HANRY

Isabelle DEGOY

 

Corps enseignants de la maternelle

Réjane DULINSKIE

 

Excusés :

Laurent MATTHIEU - Maire de Montignac

Florence FOURNERY - Directrice de l'école maternelle

Charles SCHAUER – Vice-président en charge de l’enfance à la CCVH

 

Sujets abordés :

Application du projet de décret d'assouplissement de la réforme des RS pour la ville de Montignac

Echéance du PEDT

Retour sur l'enquête menée par la CCVH

Choix des activités et des intervenants

Planification des actions de décisions de la CCVH

 

I/ Application du projet de décret d'assouplissement de la réforme des RS pour la ville de Montignac

 

Le premier point abordé est celui de la modification possible des horaires de Taps suite au projet de décret d'assouplissement de la réforme des RS. La CCVH et le corps enseignant ne souhaitent pas une modification des horaires des Taps. Les représentants des parents d’élèves de la Maternelle s’étant toujours fiés à l’avis éclairé du corps enseignant sur cette question, nous n’avons pas épilogué, d’autant que l’âge des enfants des maternelles et les besoins en sieste des plus petits ne semblent pas en adéquation avec cette proposition.

 

II/ Echéance du PEDT

 

La CCCVH informe l'assistance que le PEDT pour la commune de Montignac doit être communiqué aux autorités compétentes pour le 27 juin 2014. Un projet de contenu a été transmis aux représentants de la Mairie. L' APEESM a fait remarquer ne pas être informé de ce projet et demandé la communication de son contenu. Un personnel de la Mairie s'est donc engagé à le faire.

Selon le Directeur des services techniques de la Communauté de Communes (Mr Adreoin Bouchekif) ce projet s'inspire fortement de ceux déjà réalisés sur les autres communes du territoire ayant déjà appliqué la réforme.

Ce projet de PEDT devrait engager la commune sur une période d'une année et être sujet à des modifications suite au bilan de la première année.

 

Commentaires de l'APEESM  : L'APEESM est surprise de ne pas être associée à cette dynamique de réflexion d'autant que la participation des parents d'élèves à son élaboration est un des principes fondamentaux de sa méthodologie de rédaction. La CCVH n'a pas réagi au souhait de transmission de l'information du projet de document par l'APEESM, la Mairie de Montignac a donc réagi spontanément à cette demande et s'est exécutée dès le lendemain. L'APEESM va donc revendiquer la participation active à son élaboration et non une simple information de validation avant envoi.

 

III/ Retour sur le sondage mené par la CCVH

 

Suite au sondage mené par la CCVH auprès des parents d'élèves de maternelle concernant la participation prévisionnelle de leurs enfants aux temps d'activités périscolaires, Mme Rosita Separt nous informe avoir récolté 30 réponses sur 49. 22 parents envisagent de faire participer leurs enfants sur l'intégralité des plages horaires de TAPs, d'autres selon certains jours et 3 d'entre eux pas du tout.

 

IV/ Méthodologie de choix concernant les TAPs

 

L'APEESM a fortement insisté sur les questions récurrentes des parents d'élèves et donc leurs inquiétudes concernant ces TAPs, tant en terme de contenu que de critères de sélection des intervenants.

La CCVH a voulu apporter une réponse se voulant rassurante mais dénuée de réponse concrète puisque aucune activité ou animateurs extérieurs n’ont encore été choisi.

 

Les acteurs associatifs :

Mr Bouchekif a rappelé les avantages du tissu associatif Montignacois en mettant en valeur la facilité dont disposera la CCVH de sélectionner et de rencontrer des interlocuteurs de qualité. Pour autant aucune démarche de rencontres des associations n'a été concrètement encore initiée, fait souligné par une personne de la Mairie faisant état de la réclamation de certaines associations à ce sujet. Suite à cet échange, la CCVH a confirmé vouloir rencontrer les acteurs associatifs sans préciser de délais. Mme Rosita Separt a quant à elle fait part de son expérience passée avec une rencontre des acteurs associatifs principalement concentrée sur l’été dernier.

 

Commentaires de l'APEESM : Si une association Montignacoise était présente à cette réunion (ALM), il nous paraît important au vue :

  • Des demandes déjà enregistrées par la Mairie par d’autres associations,

  • De la réalisation d'un diagnostic exhaustif préalable des activités envisageables précis,

  • D'une prise de décision sur les activités à choisir pour les TAPs,

qu'une planification de rencontre précise (sur la liste des acteurs à rencontrer et sur l'échéance de la démarche) de ces associations soit mise en place au plus tôt. L'argumentation de la plus grande disponibilité de ces associations sur le mois d'Août portée par Mme Separt ne semble pas être cohérente avec les attentes des associations tant en terme de demande d'information actuelle que leurs besoins d'anticipation d'organisation de leurs prestations sur l'année scolaire à venir (comme la précisé par la suite Mme Separt – les intervenants souhaitent avoir un calendrier annuel de leurs participations).

 

La qualification des intervenants :

Concernant la qualification des intervenants : la réponse proposée par la CCVH a d'abord consisté à garantir un même cadre de précaution et de professionnalisme que ceux appliquée dans l'embauche des personnes en charge d'enfants sur la commune de Montignac.

 

A cela l'APEESM a fait savoir que les parents d'élèves n'ont pas connaissance de ce cadre réglementaire et que de transmettre l'information sur les critères minimums garantis en terme de qualifications des intervenants serait fondamentale. L'APEESM a précisé que les parents avaient des attentes fortes à ce sujet et des inquiétudes proportionnées. Que beaucoup de parents n'envisageaient pas de transmettre la responsabilité de leurs enfants si les compétences des animateurs ne leur étaient pas précisées, faisant état d'une crise de confiance à ce sujet.

La CCVH a répondu avoir conscience de ces attentes et de l' « angoisse » des parents, faisant état d'un constat similaire sur l'application de la réforme l'année passée dans d'autres communes. Rosita Separt a souhaité être rassurante en expliquant que cette situation s'était résolue d'elle-même avec les premiers temps des TAPs et la constatation empirique de la compétence des intervenants.

 

Commentaires de l'APEESM : La CCVH n'a donc pas spontanément l'intention de répondre à ces questionnements de parents et de profiter d'un retour sur expérience qui montre pourtant le besoin dans ce sens. La stratégie proposée reste donc un comportement inchangé par rapport aux modes opératoires de l'année passée. L'APEESM a donc fortement insisté pour qu'une réponse aux questions transmises lors des résultats du sondage soit communiquée aux parents au moins 2 semaines avant la fin de l'année scolaire 2014. La CCVH dispose d'une réponse de principe à chacune de ces questions.

 

Les responsabilités annexe des intervenants :

Un échange sur le besoin de sécurisation de la passation de responsabilités entre enseignants et intervenants puis intervenants et contacts extérieurs (parents/grands-parents autres accompagnants, garderie, transports scolaires) a été initié par l'APEESM.

Le corps enseignant a garanti la qualité de cette passation sans pour autant préciser le mode opératoire : carnet de liaison tout au moins. Débriefing systématique ? Fiche de suivi individuelle ? Et par qui ? Enseignants ? ATSEM ?

La CCVH a affirmé que les intervenants seront en charge d'amener les enfants à la garderie ou aux bus scolaires et qu'une personne ayant le rôle de référent des intervenants sera présente sur le lieu des TAPs (notamment pour la gestion de ces problématiques de transferts de responsabilités)

 

Commentaires de l'APEESM :L'APEESM portera une attention particulière à la mise en place de ce dispositif qui nous paraît essentiel pour la sécurité des enfants, notamment sur les outils en possession des intervenants (liste des enfants allant à la garderie, liste des enfants prenant les bus scolaires, listes des contacts des parents d'élèves en cas de problèmes, problèmes médicaux, connaissance des personnes autorisées à récupérer les enfants...)

 

 

 

 

V/ Le choix des activités :

 

Méthodologie du choix des activités :

Madame Rosita Separt a expliqué le processus d'évaluation et de décision de contenu des TAPs.

Il doit être réalisé dans la continuité du projet pédagogique mené à l'école maternelle, s'adapter à la durée des TAPs et l'âge des enfants et apporter de la diversité de contenu sur l'année.

L'APEESM a donc demandé quelle était l'information détenue par la CCVH à ce sujet. La CCVH a répondu ne pas avoir connaissance du projet pédagogique de l'école, ce à quoi le corps enseignant a expliqué être engagé dans un projet pédagogique existant déjà depuis plusieurs années dont le terme est prévu pour l'année 2015 : l'enrichissement du langage, donc connu de tous depuis longtemps. Le corps enseignant a fait une proposition d'activité autour de l'acquisition de langues étrangères (Anglais ? Occitan ?..).

 

La CCVH sera seul décideur sur le type d'activités. Aucun choix ne sera proposé aux parents. Un élu de la Mairie s'est étonné de cette prise de position. L'APEESM s'est étonnée de ce manque de concertation et a fait valoir que d'autres communes en France ne s'était pas privée de connaître les attentes et envies des parents sur le sujet en organisant des sondages et que nous nous interrogions sur la possibilité d'en faire de même pour Montignac. La CCVH a répondu qu'elle détenait une compétence que les parents n'avaient pas et que de ce fait, il ne leur serait pas demandé leurs avis.

 

Commentaires de l'APEESM : Nous sommes d’abord étonnés du peu de concertation ayant déjà eu lieu entre le corps enseignant et la CCVH. Ces derniers ont pris un contact téléphonique le matin même de la réunion avec la directrice de l'école maternelle pour échanger sur la réforme et la question du projet pédagogique n'a visiblement pas été abordée. Des dysfonctionnements du fait de ce manque d'investigation vont par la suite être révélés au cours de cette réunion.

De plus, nous sommes encore plus étonnés de la réponse catégorique de la CCVH sur la possibilité de faire participer les parents sur le choix des activités proposées.

 

Fonctionnement des activités :

La CCVH explique appliquer un mode de fonctionnement identique à celui déjà pratiqué dans les autres communes, à savoir :

La planification de 5 activités de TAP sur des périodes d'environ 6 semaines (correspondant au temps scolaire entre chaque période de vacances).

L'élève aura la possibilité de réaliser ces 5 activités sur l'année par petits groupes (14 enfants pour 1 intervenant) et changera d'activités à chaque retour de vacances. Les groupes seront constitués par l’animateur ou le référent des intervenants. Aucun choix d'activités ne sera proposé aux parents d'élèves et ceux-ci doivent s'engager moralement sur l'assiduité de leurs enfants à ces temps de TAPs sur l'année scolaire avec une souplesse évoquée par la CCVH.

Il n'y aura pas d'alternative de garderie aux TAPs.

 

L'APEESM, la Mairie et le corps enseignant soulignent la nécessité de prise en comptenon seulement d'un temps d'adaptation au démarrage pour l'enfant mais aussi d'évolution de ses besoins physiologiques au cours de l'année (développement de ses capacités d'éveil ou développement de ses besoins de repos). L'APEESM propose donc une proposition d'engagement par période avec une souplesse sur la présence des enfants dans ce laps de temps.

 

Type d'activités en fonction des durées :

Mr Bouchekif a précisé les éléments suivants concernant les créneaux horaires de TAPs :

 

  • Pour les créneaux de 30 minutes : activités dites « calmes » sur un temps envisagé de 20 minutes. Une difficulté à trouver des acteurs intéressés par un laps de temps aussi court a été soulevée. L'APEESM s’étonne de ce constat (relaxation, yoga peuvent être des options alternatives par exemple) et a donc demandé les solutions de « secours » pouvant être mis à la disposition de l'école. Mr Bouchekif a donc expliqué que la CCVH employait un nombre important de personnes diplômées pour l'encadrement d'enfants et souhaitait y faire appel sur ce créneau.

 

  • Pour le créneau d’une heure : activités plus élaborées sur un temps envisagé de 45 minutes. Mr Bouchekif a fait remarquer que seul ce créneau permettrait vraiment la réalisation d'activité avec une valeur ajoutée plus intéressante. Le corps enseignant a signalé que sur ce temps du mercredi était prévu en même temps les APC. La CCVH ne semble pas avoir pris en compte cette information dans son projet préalable. Une erreur de compréhension entre ces deux acteurs a donc vu le jour. De ce fait, des enfants pourraient se retrouver à réaliser un APC puis intégrer une activité ou inversement commencer un Tap puis aller au soutien.

Des propositions de solutions émanant de la Mairie, du corps enseignants ou de l'ALM ont envisagé, par exemple, un découpage en 2 tranches d'une demi-heure, la constitution d'un groupe d'intervenants spécifiques pour ces enfants. La CCVH a rappelé que des créneaux de 30 minutes sur le mercredi ne permettraient pas de réaliser des activités plus abouties que les autres jours.

L'APEESM a donc interrogé la CCVH sur la suite à donner à ce point (notamment organisation d’une rencontre de concertation entre enseignants et CCVH). Aucunes précisions ne nous ont été apportées sur ce point.

 

Lieu des TAPs :

Plusieurs lieux ont été identifiés : la salle de motricité, 2 salles de classes vides et les 2 salles péri-scolaires. Les TAPs n'auront pas lieu dans les classes et n'utiliseront pas le matériel des enseignantes.

 

Services Annexes à l'école (cantine, garderie, centre de loisirs)

La Mairie de Montignac nous informe qu'il n'y aura pas de cantine organisée sur la journée du mercredi et qu'en contre parti une garderie de 12h00 à12h30 sera proposée.

Le transport scolaire sera assuré (en ce qui concerne le retour des enfants de maternelle, le départ du car se fera à 12h05)

La CCVH nous informe qu'un transport vers les deux centres de loisirs sera pratiqué (Aubas et Montignac) et qu'un service de cantine y sera proposé aux usagers du service des centres.

 

L'APEESM a fait donc savoir l'importance de communiquer au plus tôt auprès des parents d'élèves pour leur permettre d'anticiper leur organisation hebdomadaire à compter de septembre. La Mairie et la Communauté de Communes se sont donc engagées à envoyer un courrier conjoint, précisant ces informations (pour dans 2 semaines maximum).

L'APEESM en a profité pour réclamer la réponse aux questions des parents sur la méthodologie de choix des activités et des intervenants et la réponse à la majorité de leurs questions, communiquées lors des résultats du sondage. La CCVH a répondu qu'elle répondrait aux questions des parents sans préciser lesquels et sur le type de réponses qu'elle sera susceptible de proposer.

 

Proposition de planning de mise en place de la réforme par la CCVH

La CCVH souhaite appliquer la même méthodologie que celle appliquée sur les autres communes du territoire étant passée à la réforme à la rentrée 2013. Elle précise que le choix des activités, le calendrier et l'identité des intervenants ne seront finalisés qu'au mois d'août.

Elle propose toutefois la mise en place de réunion de pilotage toutes les 6 à 8 semaines dont la mission serait de faire le bilan des actions menées et l'état des lieux des actions à venir. L'APEESM sera sollicité à chacune de ces réunions mais seule la CCVH décide.

A partir de la mise en place des TAPs en septembre 2014, des bilans intermédiaires et annuels seront en plus réalisés.

 

Commentaires de l'APEESM : L'association ne comprend pas qu'un processus d'apprentissage et de correction des erreurs passées ne soit pas mis en place. Une préparation visiblement assumée de dernière minute nous semble anormal pour une commune ayant délibérément choisit de repousser la mise en place de cette réforme pour une meilleure application. L'APEESM est toutefois satisfaite de l'existence de réunion permettant de solliciter directement et régulièrement les acteurs. Toutefois le mode de fonctionnement de ce Comité n'est pas conforme aux attentes de l'association des parents d'élèves et à ce que l'on pourrait attendre d'un Comité de Pilotage digne de ce nom.

 

L’absence de concertation décidée par la CCVH est un obstacle radical pour certains représentants de parents d’élèves à la continuité de leur engagement dans ces réunions.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires