Adhésion 2013-2014

Nous contacter

APEESM

Groupement scolaire

avenue de Lascaux

24290 - Montignac

Boîtes aux lettres

Maternelle & Élementaire :

à l'entrée de l'école élémentaire

Collège:

à l'entrée de la Vie Scolaire

Téléphone:

06 16 87 93 00 (président de l'association)

e-mail :

parents.montignac@yahoo.fr

page facebook :

www.facebook.com/Apeesm24

Recherche

Lundi 16 novembre 2009 1 16 /11 /Nov /2009 20:05
« Le dispositif des acquis des élèves de CE1 et de CM2 » se déroulera en janvier 2010 pour les CM2 et en mai 2010 pour les CE1 dans les écoles élémentaires françaises.

Note: cet article est suceptible d'évoluer en fonction de nouvelles sources dinformation ou pistes de refléxion.

Plus connu sous le terme d'« évaluations nationales », ce dispositif a été mis en place par le Ministère de l'éducation en 2008-2009.

Les objectifs selon le Ministère de l'Éducation:

−    "Mesurer les acquis des élèves à deux moments clefs de leur scolarité élémentaire"
−    "Renforcer les compétences des élèves là où elles sont insuffisantes en mobilisant les dispositifs d'aide personnalisée"
−    "Informer les parents et leur permettre de suivre les progrès de leur enfant"
−    "Disposer d'indicateurs fiables des acquis des élèves pour mieux piloter le système éducatif et favoriser l'égalité des chances de l'école au niveau national.

Ces évaluations nationales sont similaires partout en France pour toutes les classes de CE1 et de CM2. Il s'agit d'un questionnaire rédigé par la Direction Générale de l'Enseignement Scolaire. Les enseignants sont tenus d'appliquer les exercices proposés et le système de notation mis en place par le ministère.


Contenu
(nous retenons ici l'exemple de l'évaluation passée en 2008-2009 par les classes de CM2):

Français: 19 exercices comprenant 60 questions (lecture, écriture, vocabulaire et orthographe).

Mathématiques: 19 exercices comprenant 40 questions (numérotation, calcul, géométrie, grandeurs et mesure, organisation et gestion des données).

Soit un total de 38 exercices pour 100 questions.

Chaque exercice, composé de 1 à 9 questions, doit être exécuté par l'élève en un temps limité de 1 à 4 minutes ou de 5 à 10 minutes généralement (un petit nombre d'exercices ont une durée de plus de 15 minutes).


Système de notation:


Au contraire des notes habituellement pratiquées à l'école ( 0 à 10 ou 0 à 20 par exemple ), le système de notation des évaluations nationales est « binaire »:

Chaque question sera notée « 0 », « 1 » ou « 9 » (« raté », « réussi » ou « non répondu »)

L'élève réussit à répondre à la question: note « 1 »
L'élève répond mal à la question ou répond en partie : note « 0 »
L'élève ne répond pas du tout à la question : note « 9 »

L'élève à donc trois possibilités: soit il « réussit », soit il « rate », soit il ne « répond pas » à la question. C'est à dire qu'il n'existe pas de note intermédiaire entre la bonne et la mauvaise note (par exemple si l'élève à répondu en partie à la question). La « non-réponse » semble être classée à part (nous ne disposons pas de suffisamment d'informations à ce sujet)


Calcul des résultats:


A la fin de l'évaluation:
−    Calcul par l'enseignant, à l'aide d'un logiciel informatique fourni par le ministère, du nombre de bonnes ou mauvaises réponses de l'élève.
−    Le logiciel calcule ensuite le pourcentage de bonne réponses de l'élève et le classe dans l'une des quatre catégories de réussite (voir tableau ci-contre).


Informations transmises aux parents:


L'enseignant ou le directeur de l'école informe (oralement ou sur papier) les parents:
−    des résultats de leur enfant,
−    des résultats de l'école de leur enfant.


Informations transmises à l'éducation nationale:


Le directeur de l'école transmet à l'inspection académique :

−    les résultats classe par classe de l'école (sans mention des noms des élèves, afin d'en préserver l'anonymat)

L'inspection académique transmet à l'éducation nationale :

−    les résultats école par école et classe par classe inclus dans la sphère de leur académie (regroupant un ou plusieurs départements).


Informations publiques:

Le Ministère de l'éducation nationale communique publiquement les pourcentages de réussite :

−    de la France entière,
−    des académies,
−    des départements.


Le but des évaluations nationales selon le Ministère de l'Éducation:

Pour le Ministre, les recteurs et les inspecteurs d’académie:

−    Repérer les marges de progrès.
−    Fixer des cibles nationales, académiques, départementales.
−    Mobiliser les équipes.

Pour les inspecteurs, les directeurs et les enseignants:

−    Analyser finement les résultats et repérer les difficultés isolées ou massives.
−    Repérer les marges de progrès et fixer des cibles locales en cohérence avec les cibles départementales, académiques, nationales.
−    Mobiliser les équipes.
−    Définir ou adapter les plans d’animation et de formation.
−    Adapter les dispositifs d’aide et de soutien.


Critiques:

Certaines voix ont critiqué la forme de ces évaluations, notamment en ce qui concerne:

−    la catégorisation  des élèves au pourcentage,
−    le stress induit par le chronométrage des questions, dont peut souffrir l'enfant,
−    des questions parfois trop difficiles pour des élèves en phase d'apprentissage,
−    la non-pertinence des résultats soumis à un système de notation binaire,
−    le danger d'un fichage informatique des résultats, école par école, dont l'inspection académique possède les données sur support informatique, avec le spectre de comparer les performances de chaque établissement en une concurrence organisée, ce qui n'est, pour l'instant, pas envisagé par le Ministère de l'Éducation.
−    Suggérer que l'aide personnalisée serait le seul remède contre les mauvais résultats (évinçant du coup les R.A.S.E.D, les psychologues, etc. qui évoluent dans des domaines spécialisés.)


Notre avis:

Par-delà les critiques, une évaluation, quelle qu'elle soit, peut s'avérer bénéfique.

−    Elle permet, au niveau local, d'informer les parents des progrès de l'enfant ou, en cas des difficultés, de proposer des solutions adéquates.
−    Au niveau national, elle peut aider a structurer les méthodes d'enseignement et les ajuster dans le temps.
−    L'enseignant étant le référent, auprès des parents, du savoir et de la connaissance de leur enfant, il peut, de par sa position de médiateur, tempérer les résultats bruts de l'outil statistique des évaluations.
−    Cependant, il ne faudrait pas que ces évaluations pénalisent certains élèves ayant des difficultés, ou qui ont besoin d'un temps plus long pour réussir un exercice ou répondre à une question. Ils peuvent en souffrir moralement, avec une perte de confiance en soi-même, préjudiciable à la construction de leur parcours personnel au sein du système éducatif.
−    La publication des résultats département par département au niveau national ne doit avoir qu'un caractère informatif et ne doit pas mettre en concurrence les établissements scolaires publics, et créer arbitrairement des zones géographiques où l'on « réussit » et d'autres où l'on ne « réussit pas ».


Sources:
Ministère de l'éducation nationale, enseignants, syndicats, parents d'élèves, articles de presse ou internet.

Liens:
Page consacrée aux évaluations nationales sur le site du Ministère de l'éducation nationale.

Page consacrée aux évaluations nationales sur le site du syndicat SNUIPP
Une autre page consacrée aux évaluations nationales du syndicat SNUIPP avec des documents téléchargeables.
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés